LE TUNNEL DU PUYMORENS

HISTORIQUE

Le tunnel du Puymorens a été construit pour relier plus rapidement Toulouse à Barcelone. Il passe sous le col du Puymorens, souvent enneigé en hiver.

Dès 1984-85, une association fut crée avec l'idée de construire un tel tunnel.
En1989, un avant-projet vit le jour avec pour concepteur et maître d'œuvre de l'ouvrage les Autoroutes du Sud de la France.
Le début des travaux commencèrent en novembre 1990.

Mais le 14 mars1992, un éboulement de plus de 20 mètres de haut (hauteur d'un immeuble de 7 étages) se produit du côté Ariège. Cela provoque l'arrêt des travaux pendant 4 à 6 mois côté Ariège. Mais ils continuent côté Pyrénées-Orientales.
Des boulons de 12 m et de 18 m tiendront le plafond, une contre-voûte sera réalisée à l'endroit de l'éboulement, l'étanchéité parfaite sera continue sur 5 km, des coffrages seront exécutés sur les côtés et le plafond (largeur : 6,30m ; hauteur : 4,50m). Il y a 150.000 m3 de béton, 300 km de cables, 150 km de conduites. 1000 à 1500 ouvriers y travaillèrent.

Le 20 octobre 1994, les présidents français et espagnols (François Mitterrand et Philippe Gonzales) l'inaugurent.
Il mesure 4820 m de long et a coûté 1.200.000 F (au lieu des 800.000 F prévus). Il y passe 1700 véhicules par jour en moyenne. Le personnel est de 32 exploitants aujourd'hui.

Pour sa sécurité, il a été prévu :
- 2400 luminaires (éclairage plus puissant près des sorties à cause de la dilatation des pupilles des yeux)
- un nettoyage du tunnel chaque année et le remplacement des luminaires.
- 24 niches arrêts-refuges (dès qu'on s'arrête en voiture, le feu vert devient une flèche orange et limite la circulation à 50 km/h au lieu des 90 km/h habituels).
- 5 abris sécurisés contenant des bancs, des extincteurs, de l'eau potable, des moyens de communication avec le poste central (téléphones et caméra). Ils peuvent contenir 50 personnes et les protègent contre le feu, la fumée et la chaleur grâce à ses portes coupe-feu.
- des garages de retournement pour permettre aux véhicules longs (camions et bus) de faire demi-tour.
- un personnel capable de porter les premiers secours sur place en cas d'incendie. Les sapeurs-pompiers mettraient 30 à 40 minutes avant d'arriver. Chaque année, une opération anti-incendie simulant un accident ou un incendie est effectué.
- 6 ventilateurs (3 à l'entrée Est, 3 à l'Ouest) aspirent les fumées ou envoient de l'air frais. Ces masses d'air sont dirigées dans un sens ou dans l'autre par un système de clapets pour évacuer les fumées vers la sortie ou faire parvenir de l'air frais dans le tunnel, en passant par une cavité au-dessus du plafond, tout le long du tunnel.
- 25 caméras intérieures + 4 extérieures + 5 dans les abris sont reliées au PC pour visualiser ce qui se passe dans le tunnel.

Retour à la page du voyage à Mont-Louis

Retour à la page Accueil du site