ÉCOLE MIXTE 1 de SAVERDUN
Classes de CM2 de Mme ARNOUX et de M.FRAYSSINES
41 élèves
Place des écoles 09700 SAVERDUN
05.61.60.35.26

PROJET DE SORTIE PEDAGOGIQUE

À BARCELONE (Espagne)

1) Finalités et intérêt des sorties scolaires :

L’école est un lieu d’acquisition des savoirs. Elle est ouverte sur le monde qui l’entoure. C’est pourquoi les enseignants organisent des activités à l’extérieur de l’école dès que cela s’avère nécessaire.
Les sorties scolaires contribuent à donner du sens aux apprentissages en favorisant le contact direct avec l'environnement naturel ou culturel, avec des acteurs dans leur milieu de travail, avec des œuvres originales... Les supports documentaires, papier ou multimédia aussi précieux soient-ils, ne suscitent ni la même émotion, ni les mêmes découvertes. Les sorties concourent ainsi à faire évoluer les représentations des apprentissages scolaires en les confrontant avec la réalité. Elles illustrent l'intérêt et la diversité des manières d'apprendre qui ont un rôle prépondérant dans l'activité des élèves qui sont sollicités aussi bien sur les plans social et sensitif que cognitif. Elles peuvent être un moyen de découverte et de maîtrise de l'environnement. L'approche sensorielle d'un milieu nouveau ou d'un lieu de culture différent, la rencontre d'artistes et de leurs œuvres, l'étonnement et le dépaysement constituent des sources de questionnement et de comparaison, de stimulation de la curiosité. Le besoin de comprendre et de communiquer s'en trouve activé. Les sorties scolaires favorisent le décloisonnement des enseignements, non seulement en créant une unité thématique mais aussi en mobilisant des savoirs et des savoir-faire constitutifs de disciplines différentes. Elles tendent à compenser les inégalités sociales et culturelles en permettant la découverte, par tous les enfants, y compris ceux qui sont en grande difficulté, d'autres modes de vie, de cultures différentes, contribuant ainsi à l'éducation à la citoyenneté. Un moment de vie collective partagé avec l'ensemble de la classe n'est jamais banal dans l'expérience sociale d'un enfant. Elles constituent enfin des occasions propices à l'apprentissage de la vie collective et à l'instauration de relations, entre adultes et enfants, différentes de celles de la classe. Les sorties sont des moments privilégiés pour une communication authentique avec des interlocuteurs variés. Elles favorisent la mise en œuvre d'attitudes responsables dans des milieux moins protégés que l'enceinte scolaire.

2) Objectifs généraux de notre sortie scolaire :

Les activités pratiquées à l'occasion d'une sortie scolaire viennent nécessairement en appui des programmes. Elles s'intègrent au projet d'école et au projet pédagogique de la classe. Notre sortie nourrit un projet d'apprentissages, souvent pluridisciplinaire, au travers d'un programme minutieusement préparé dans lequel le nombre des sujets d'étude doit être limité. Dans un projet d'apprentissages, au niveau scolaire considéré, la sortie scolaire peut constituer :
- une étape importante qui représente un tremplin pour des acquisitions;
- un temps fort dans un domaine d'activités;
- l'aboutissement d'une série d'activités et d'apprentissages permettant de réemployer, de valider et de mettre en situation des acquisitions dans un milieu où elles sont pleinement pertinentes et significatives.

Dans tous les cas, l'accent sera mis sur les aspects transversaux des apprentissages:
- développement de l'autonomie, de l'esprit d'initiative, de la responsabilité, du respect de l'autre, de son travail, de l'environnement et du patrimoine;
- acquisition ou perfectionnement de méthodes de travail (observation, description, analyse et synthèse, prise de notes, représentation graphique...);
- recours fréquent à la communication orale : le questionnement, l'expression (orale et même écrite) et l'écoute seront par-ticulièrement sollicités chez les enfants par les nombreuses situations d'échange mises en place dans les activités quotidiennes.

3) Le projet école :

Cette sortie scolaire s’inscrit dans le cadre d’une action éducative conforme aux programmes d’enseignement et au projet d’école. La partie pédagogique du projet concerne prioritairement l’amélioration des résultats de l’élève et son épanouissement à l’école. Elle doit se compléter par la mise en place d’une dimension éducative et culturelle plus large. Il s’articule autour de l’écrit : lecture, écriture, recherche de documents...

4) Les objectifs pluridisciplinaires :

Mettre en œuvre toutes les compétences des enfants pour réaliser des productions d’écrit motivantes et vivantes.
En arts plastiques, étudier les principaux peintres qui ont marqué Barcelone et la peinture du XX° siècle. Agir à la manière de ... (Picasso, Miró, Dali) d’après une étude de leurs œuvres.
Utiliser les formes géométriques en maths... Les reconnaître, les décrire, les reproduire, les réutiliser pour des créations artistiques.
En géographie, étude des paysages : vallées ariégeoises et catalanes, Pyrénées françaises et espagnoles, région méditerranéenne.
Discussions civiques sur les droits de l’homme, la lutte pour la Liberté (résistance à l’oppression), la vie en groupe...
Constitution de dossiers historiques sur la république espagnole de 1936, la guerre d’Espagne (1936-1939), la seconde guerre mondiale, la Libération de l’Ariège.
En technologie et informatique, création de dossiers sur tous les travaux entrepris : le roman, Barcelone, les peintres catalans...
Intégrer la dimension culturelle à l’enseignement de l’espagnol dispensé aux élèves de CM2.
Comme nous travaillons en français sur la diversité des textes, les enfants pourront approcher une multitude de paysages les entourant, les analyser (à l’aller, le car passera par l’Ariège et le tunnel du Puymorens, et au retour par Narbonne, de façon à pouvoir prendre des croquis et des photos des divers paysages rencontrés, autant côté français qu’espagnol)... comme ils font en éducation artistique où ils ont abordé les différentes formes d’arts : le réalisme, l’impressionnisme, le cubisme, le surréalisme, le fauvisme, l’abstrait...
Ce travail sur la diversité vise à imprégner l’enfant des différentes composantes de la lecture d’un livre, d’un roman, d’un paysage, d’une œuvre d’art...

5) Les opportunités :

Cette année, de nombreuses opportunités se sont offertes à nous :
L’arrivée dans l’école d’une nouvelle enseignante (Mme Arnoux) sachant parler couramment l’espagnol.
Les activités proposées par la FOL, présidée par Henri Aussaguès :
- Le défi-lecture que nous avons engagé, en relation avec l’école de Mazères.
- Les affiches des enfants conseillers lecteurs sur des livres pris à la BCD.
- Lire et faire lire nos enfants les plus en difficulté et les plus demandeurs.
- Participation au plaisir de lire : « Lire en fête » du mois d’octobre. En octobre, le centre Multimédia de Saverdun proposait dans le cadre de « Lire en fête » une exposition de livres, panneaux, activités... sur la gourmandise.

Les CM2 participeront au projet départemental : « Lire les paysages d’Ariège ».
Ils participeront aussi au concours de la Résistance et de la Déportation avec la collaboration du Commandant Robert (José Alonzo), chef des guérilleros espagnols, qui contribuèrent à libérer l’Ariège en 1944. Ils visiteront le camp du Vernet d’Ariège où furent internés dès 1939 un grand nombre d’Espagnols.

6) Émergence du projet :

Les enfants travaillent sur le thème de la gourmandise à travers de multiples activités : lectures, créations de poésies gourmandes, élaboration d’un roman se déroulant dans un cadre surréaliste et imaginaire, travail en éducation artistique sur les tableaux d’Arcimboldo, Dali, Miró, Picasso.
Les enfants ont désiré créer un livre ayant pour thème la gourmandise. Pour que l’histoire paraisse vraisemblable, on a cherché un lieu pouvant représenter au mieux leur imaginaire. Il a semblé que la ville de Barcelone, avec son architecture surréaliste influencée par Gaudi et ses peintres de génie (Picasso, Miró, Dali), pouvait répondre au mieux à leur imaginaire.
Dès les premières photos montrées, ils ont affiché une satisfaction évidente liée à une imagination débordante, ponctuée de cris :
« On dirait une énorme tarte à la crème avec de la nougatine (entrée du Parc Guell) !
- Et ça, à une énorme pièce montée avec des sucettes au bout (Sagrada Familia) !
- Regardez ces coupes de glace (Parc Guell) !
- Et ces mille-feuilles dégoulinant (Casa Mila) !
- Ils sont super, ces monstres colorés (sculptures de Miró, peintures de Picasso et de Dali) !... »

Devant un tel succès, plus nous avancions dans le roman, plus nous avions envie de réaliser leur rêve : aller sur place pour mieux voir. Nous avons réuni les parents. À l’unanimité des parents présents, ce projet a été mis sur pied.

7) Intérêt pédagogique d’une sortie pédagogique.

Comme nous le disions dans les finalités et intérêt des voyages scolaires (1), rien ne vaut le contact direct avec l’environnement naturel et culturel, rien ne suscite plus d’émotions et de découvertes que la sortie sur les lieux mêmes où pourrait s’exprimer leur imagination.
Déjà en 1995, lorsque nous avions réalisé notre premier roman scolaire « Rusty détective », les élèves avaient imaginé une histoire se passant à Toulouse. Il avait fallu s’y rendre pour vérifier si certains passages étaient vraisemblables. Ils modifièrent certains lieux. Ils apportèrent des descriptions réalistes, créatrices d’une ambiance sordide pour une rue, d’une ambiance pesante et étouffante pour le parking du Capitole. Ils surent rendre la majesté à la façade imposante du Capitole, la beauté aux rues du centre ville... Tous ces ajouts donnèrent au roman une qualité indéniable.
Par la suite, nous avons essayé de garder le même schéma de travail :
- rendre le plus vraisemblable possible le roman en nous rendant sur les lieux de chaque histoire réalisée depuis (heureusement, les romans suivants se sont passés à Saverdun),
- décrire le mieux possible les lieux en leur rendant leur ambiance propre, en y mêlant les sentiments suscités...

Cette année, nous souhaiterions pratiquer les mêmes démarches que les années précédentes. L’éloignement de Barcelone nous a amenés à envisager un voyage sur 3 jours, 2 nuits pour nous permettre de prendre notre temps sur les lieux concernés par les descriptions à apporter au roman. Voilà pourquoi un tel voyage scolaire nous semble indispensable par rapport au projet d’école axé sur l’expression écrite et par rapport à toutes les activités et les productions artistiques prévues.

8) La sécurité :

Lors de la réunion avec les parents, nous avons insisté pour que l’encadrement soit le plus important possible afin de donner une sécurité maximale lors de la visite de Barcelone (ville de 1 à 2 millions d’habitants). Chaque parent et chaque enseignant seront responsables d’un petit groupe d’enfants et pourront mieux les guider et les surveiller à travers les divers lieux à visiter. Une réunion préparatoire à la sortie regroupera l’équipe des accompagnateurs afin que le rôle de chacun soit défini en chaque lieu et en chaque circonstance. Les accompagnateurs devront suivre le plan et les consignes des enseignants.
Cela avait été réalisé lors du voyage à Paris en 1993 où une douzaine de parents avaient assuré efficacement la sécurité des enfants. Le procédé de l’époque sera mis en place à nouveau.
Comme cette année-là, nous avons prévu d’utiliser les compétences des parents disponibles : médecin, pompier professionnel (détenteurs du BNPS et autres diplômes de sécurité et de soins).

Pour le séjour, nous avons cherché un site sécurisé et agréé, agréable pour les enfants.
Sur Barcelone, ce qui est le moins cher et le plus utilisé par les établissements scolaires français qui s’y rendent, sont les Auberges de Jeunesse certifiées.
Le lieu d’hébergement à «El Masnou » près de Barcelone a reçu l’agrément
- de la FIYTO
- de l’Association of Language Travel Organisations
- de l’Office national de garantie des séjours et stages linguistiques
- de la Ligue française de l’Éducation nationale qui y organise des séjours et qui est souvent utilisé par la FOL quand elle organise un voyage sur Barcelone pour des enfants ou des adultes. (voir brochure Fol)

Nous avons exigé du transporteur qu’il présente les plus grandes garanties : car le plus récent, équipé de pneus presque neufs, 2 chauffeurs expérimentés au départ, irréprochables et connaissant l’espagnol et la ville de Barcelone. Ce transporteur est inscrit au registre préfectoral des sociétés de transport : HA 009 95-0001.

9) Programme du voyage à Barcelone : + Travail demandé aux enfants

Lundi 21 mai 2001 :

7h Départ de Saverdun en car. Notes, croquis, photos.
12h30 Repas froid à Barcelone
13h30 Visite de la Sagrada Familia Descriptions, achat cartes postales.
15h30 Visite en car du Passeig de Gracia Descriptions Casas Batlló et Mila
16h30 Descente à pied des Ramblas 18h30 Citadelle de Monjuic Notes...
20h Repas au centre El Masnou
21h Ecrire une carte postale à sa famille, à ses amis...

Mardi 22 mai 2001 :

8h Lever

9h Départ pour Barcelone
9h30 Visite du port : Statue de Christophe Colomb, sculpture de Miró Notes
10h30 Visite du musée Picasso Notes...
12h30 Pique-nique sur le port (en cas de pluie : gare de départ)
14h Visite du Parc Guell Descriptions
18h Visite du Labyrinthe d’Hortent Descriptions
20h Repas au centre El Masnou
21h Amélioration de leur roman.

Mercredi 23 mai 2001 :

8h Lever
9h Départ pour Barcelone
9h30 Visite de la ville en car (Parc Miró)
10h30 Départ pour Figueras Notes
12h30 Pique-nique
13h30Visite du musée de Dali Notes...
16h30 Départ de Figueras Notes...
20h Arrivée à Saverdun

 

10) Évaluations :

La préparation d’un tel voyage sera longue mais indispensable. Il faut aussi que le roman soit très avancé, presque fini au mois de mai. Dès que le programme scolaire est terminé (fin mai, début juin), le temps sera consacré à l’exploitation du voyage et à l’évaluation du travail de l’année.
Après le voyage, les enfants reprendront leur roman et le modifieront. Ils apporteront leurs descriptions (prises pendant le voyage) des lieux, des objets, des personnages, de l’ambiance. Ils ajouteront leurs sentiments personnels.

Ces écrits seront consultables :
- à l’école : les originaux des documents seront affichés ou classés dans les locaux scolaires,
- par les familles : un dossier leur sera constitué,
- sur Internet : le site de l’école (http ://www2.ac-toulouse.fr/eco-cycle3-saverdun) s’enrichira dans les rubriques suivantes :
Lecture : les 2 romans s’ajouteront aux 5 existants en ligne. Ils seront décorés de créations d’enfants ou de cartes postales scannées.
Dossiers : un dossier sur Barcelone sera composé des différents comptes-rendus des visites faits à partir des notes prises.
Un autre dossier permettra de mettre en parallèles les différents paysages d’Ariège et d’ailleurs (Catalogne, Roussillon, Aude).
Activités : Travaux des élèves d’après les peintres catalans : « Sur les traces de »

11) Montage financier :

DÉPENSES

6750 F Déplacement en car
12900 F = 1966.81 E Hébergement en pension complète
3000 F = 454.14 E Visites de la Sagrada Familia (300p), Montjuic (400p), Dali (700p)
500 F Frais divers (téléphone, courrier, prélèvement sur versement des acomptes et solde)

23150 F TOTAL

RECETTES

8800 F Tombola : 880 billets à 10F soit 2 carnets par personne
9225 F 225 F x 41 enfants
3900 F 300 F x 13 adultes
1230 F Aide de la Mairie : 10 F par jour et par enfant = 10 F x 3 x 41

23155 F TOTAL

+ 5 F Solde positif

 

12) Les pièces indispensables à la sortie :

Information aux familles + Autorisation écrite pour la sortie et pour les soins à prodiguer aux enfants pendant leur séjour. Certificats de vaccinations obligatoires ou de contre-indication.
Autorisation individuelle des parents de sortir du territoire + autorisation collective à la Préfecture.
Carte d’identité : certains enfants la feront faire s’ils n’en ont pas auprès de la Mairie : 2 photos, l’attestation de naissance à demander à la commune du lieu de naissance, l’imprimé adéquat fait et signé en Mairie avec l’empreinte du doigt de l’enfant.
Un encadrement suffisant : liste des personnes susceptibles d’encadrer les enfants + photocopie des diplômes du BNPS.
Liste des enfants inscrits au voyage + adresse + téléphone. Un double (rien qu’avec les adresses) sera envoyé au Conseil Général de l’Ariège pour qu’il participe au financement du voyage (25F/j/enfant) en aidant les familles directement. Cela permettra de rabaisser le prix du voyage à 150 F (225F-75F), soit 50 F par jour.
Les participants au voyage doivent fournir une attestation d’assurance comprenant la responsabilité civile et l’individuelle accidents corporels agissant même à l’étranger (comme la MAE). Au cas où une assurance serait défaillante, l’école a souscrit une assurance collective auprès de la MAIF qui couvre à l’étranger : n° 064 20 64 P.
Une fiche E111 concernant un séjour temporaire à l’étranger sera remplie par chaque famille et envoyée à la Caisse Primaire de la Sécurité Sociale.
Fiche de transport et copie du schéma de conduite.
Le lieu d’hébergement d’El Masnou doit être agréé par la ligue nationale de l’éducation et l’Académie de l’Ariège (voir agrément au point 8 : la sécurité).

13) Observations particulières :

Le dossier du projet de voyage scolaire doit être complété et envoyé 10 semaines avant le départ du voyage : donc avant le 10 mars 2001.
Actuellement, l’Auberge de Jeunesse où nous pourrions être hébergé accepte de nous retenir sur leur liste jusqu’au 13 janvier 2001. À cette date-là, si aucun acompte n’est versé, la réservation sera annulée. Il s’avèrera difficile alors de trouver un autre centre libre à ces dates-là (21-23 mai 2001), dates pour lesquelles les parents ont demandé des congés pour assurer l’encadrement. Par contre, si nous payons et que vous nous refusiez cette sortie pédagogique, ce seront les acomptes (25% = 3225 F) qui s’envoleront.
Avant de nous engager définitivement le 13 janvier, nous souhaiterions connaître votre avis personnel. Nous sommes prêts à écouter vos conseils et suggestions.

Retour à la page voyage à Barcelone