CHAPITRE 1 : Des filles bizarres.

Un matin d'hiver, une jeune fille qui s'appelle Léa Freuse, au surnom de 'Boule Rousse' parce qu'elle a les cheveux roux et qu'elle est un peu rondelette, prépare une recette pour un parfum à la punaise verte. Une fois sa création faite, elle part pour le collège.
En chemin, elle rencontre son amie Julie Nette.
«Salut, Julie
- Bonjour, Léa Freuse!»
Elles se font la bise.
« Quelque chose a changé sur moi ! Sens ! Je sens très bon, tu ne trouves pas? interroge Léa, en se grattant une énorme verrue sur le nez.
- Berk! Mais tu pues! s'écrie Julie.
- Je pue ? C'est mon nouveau parfum à la punaise verte ! En veux-tu? demande Boule Rousse.
- Heu, non merci! répond Julie Nette. Est-ce que tu en as aussi dans les cheveux ? questionne-t-elle.
- J'en ai partout. Cela attire les punaises! s'exclame Léa.
- C'est horrible ! hurle Julie.
- Tiens, regarde ! En voilà une. Je vais la mettre dans une boîte d'allumettes.»

Julie Nette est une jeune fille, très jolie, aux yeux bleus, aux cheveux blonds et longs. Elle porte une mini-jupe, un haut court, des chaussures à talons et un magnifique chapeau. La semaine dernière, elle a vu un vilain poteau électrique en bois. Mais elle, comme elle est élégante, elle l'a pas trouvé beau. Elle l'a enduit d'un produit de son invention. Il est devenu un magnifique petit arbre et ses branches ont poussé.
Mais ce matin, quelqu'un est en train de le couper. C'est un vieil homme aux cheveux gris et blancs, un peu maigre.
« Vous êtes fou de couper mon arbre! crie Julie.
- Les branches me gênent, réplique le monsieur, alors je les coupe. Et puis, ce n'est pas un arbre, c'est un pylône.
- Je ne suis pas d'accord! » proteste Julie.
Alors, l'homme dresse l'échelle. Julie le gronde et se manifeste:
« Vous n'avez pas le droit de le couper! »
L'homme ne se laisse pas faire. Mais Julie non plus. Alors ils se disputent, se battent, se donnent des coups. Il remonte sur l'échelle, Julie le secoue et le fait tomber.
« Cela t'apprendra! » s'exclame-t-elle en riant et, satisfaite, elle s'enfuit vers son collège.

En chemin, elles rencontrent Nicole Aide, une brune aux yeux marron qui porte une robe noire. Elles lui expliquent ce qui s'est passé. Julie est ravie qu'on n'ait pas coupé son arbre.
Tout à coup, Nicole chuchote:
« J'ai une surprise pour vous ! »
Alors Boule Rousse et Julie Nette se regardent et se demandent ce qu'elle va leur montrer.
« Regardez, c'est un verre en cristal ! s'écrie Nicole Aide.
- Mais pourquoi faire ? lui demandent-elles.
- Pour faire mal aux oreilles des élèves ! Pour vous, j'ai apporté des boules Quies. » dit Nicole.

Elles arrivent enfin devant le collège, un immense bâtiment rectangulaire en briques rouges et en galets blancs, percé d'un grand mur de verre transparent au-dessous d'un toit de forme ronde. Deux escaliers monumentaux mènent aux salles de cours du 1er étage.
Elles pénètrent dans une cour intérieure ovale agrémentée de trois arbres alignés face aux gradins sur lesquels elles vont s'asseoir.
Au moment où la sonnerie retentit, Nicole sort son verre en cristal et le fait siffler. Tout le monde a mal aux oreilles, les élèves se mettent les mains sur la tête et souffrent de douleur. Un large sourire apparaît sur son visage, une étincelle de méchanceté brille dans ses yeux. Elle ricane de plaisir.
«Arrête Nicole ! Tu fais mal à tout le monde ! crient-elles. En plus, tu es cruelle.
- Bon, d'accord. J'arrête! » accepte Nicole.

Quelques instants après, tout rentre dans l'ordre. Les élèves arrivent en classe. Ils ne sont pas contents.