CHAPITRE 3: Un amour dangereux

Julie Nette, la blonde aux yeux bleus, est tombée amoureuse du nouvel élève de la classe. Elle rentre dans le collège et discute dans la grande cour ovale avec son petit groupe : Nicole, Léa et Axel. Julie le regarde dans les yeux. Elle interroge brutalement Axel:
« Tu veux venir à la fête de ce soir, à la Maison des Jeunes?
- C'est à quelle heure?
- À huit heures.
- C'est d’accord! J'y serai.»
La sonnerie retentit, interrompant ce face à face troublant.

Après les cours, Axel rentre chez lui et Julie aussi. Ils se préparent et vont à la boum. Ils se retrouvent entre amis, mangent, dansent et discutent... Julie Nette arrive et voit ses copines qui bavardent.
Un moment après, un slow commence. Axel invite une fille aux longs cheveux blonds à danser. Julie est très jalouse. Elle fait une crise de jalousie devant tout le monde. Elle en sort furieuse.

Elle se dirige vers le cimetière. Le ciel est gris et bas. Le tonnerre gronde. Tout à coup, il pleut des cordes. L'endroit devient plus sinistre et brumeux. On a l'impression que les morts vont sortir des tombes.
Elle connaît bien ce lieu où elles se donnent souvent rendez-vous avec ses deux copines. Mais ce soir-là, il fait sombre comme une nuit sans lune. Elle s'éclaire d'une lampe de poche pour éviter de trébucher dans les allées étroites et inégales. Elle s'approche d'une vieille tombe délabrée, haute de plus de deux mètres, où le nom de 'Charly' est inscrit sur le fronton. Elle ressemble à une maisonnette en ruine. Julie pousse une grille rouillée qui grince et elle descend des escaliers. Elle arrive dans une salle obscure où des araignées velues et des chauves-souris ont élu domicile.

Elle réfléchit. Elle sort d'une vieille armoire un livre intitulé "La magie noire ". Elle lit:
« Pour jeter un sort, il faut être une sorcière au moins âgée de trente ans ou que l'âge des apprenties réunies fasse trente. »
Mais Julie n'a que onze ans. Vite, elle sort de sa cachette et va voir ses deux copines à la boum. Elle les appelle:
«Les filles!
- Oui, on est là ! répondent les copines.
- Venez me voir! J'ai besoin de vous.
- On arrive ! ajoutent les filles.
- Est-ce que vous voulez m'aider à jeter un sort à Axel? J'ai lu dans le grand livre de magie qui est dans notre repaire du cimetière, que l'on devait être trois jeunes filles pour ensorceler quelqu'un.
- Tu es folle ! s'exclame Nicole Aide.
- Pourquoi pas? interroge Julie.
- Hier, tu l'aimais et, aujourd'hui, tu veux l'ensorceler s'étonne Léa.
- Oui car il a dansé avec une autre fille.
- Ce n'est pas grave ! estime 'Boule Rousse'
- Si, c'est une catastrophe ! s'écrie Julie. De toute façon, Si vous ne voulez pas m'aider, je le ferai toute seule !»

Julie revient dans le cimetière et prépare une potion. Dans le placard, elle prend un récipient plein d'énormes serpents baignant dans du formol et lit à voix basse la suite de son vieux grimoire:
«Il faut une main de squelette, un parfum qui sent mauvais et surtout une rose noire. Broyez la main avec un mixeur et mettez-la dans le récipient. Versez deux gouttelettes de parfum et arrachez les pétales de la fleur. Ensuite mélangez le tout avec une louche. Puis mettez-le dans un petit flacon.»
Elle n'a aucun mal à trouver les ingrédients dans les caveaux environnants. La potion est vite préparée.

Julie revient au bal. Elle ne voit plus le jeune homme:
« Avez-vous vu Axel ? demande-t-elle à ses copines.
- Oui ! répond Nicole. Il n'y a pas plus de cinq minutes.
- Il est allé dehors avec une fille. » ajoute Léa.
Julie va proposer une boisson à Axel.
« Tu veux du coca ou du jus d'orange?
- Du coca, s'il te plaît! »
Alors elle lui prépare un verre et y verse deux gouttes de sa potion. Elle le lui apporte.
« Tiens! dit-elle en lui tendant la boisson droguée.
- Merci, t'es sympa! » remercie-t-il, confiant.

Sur la piste, tout le monde danse sur une musique au rythme endiablé. Alors l'amoureuse invite Axel à danser. Le jeune garçon accepte. Elle commence à se rapprocher de lui mais celui-ci recule. La danseuse a un doute sur l'effet de son produit miraculeux qui aurait dû le rendre fou d'elle. Tout à coup, Axel s'excuse car il est tard et il doit rentrer chez lui. Elle se met à râler:
«Oh zut! Cela ne marche pas!»
Elle repart en colère en pestant contre ses amies qui n'ont pas voulu l'aider.