À L'ÉCOLE LAÏQUE

Avant, il y avait moins d'enfants à l'école laïque, 40 à peu près sur la photo... Nous sommes environ 250 enfants en primaire et 160 en maternelle...

La cour était partagée par un mur, des lavabos et des cabinets. La cour des garçons était près de la Rue de Vilotte, celle des filles, vers le Buguet. Il existait un préau et une cantine. La classe enfantine (école maternelle de l'époque) était à côté de la cantine.

Aujourd'hui, l'école a bien changé : il n'y a plus d'école de garçons et d'école des filles car l'école est mixte. Les maîtres et les maîtresses sont moins sévères.
Les élèves devaient porter obligatoirement des tabliers. Aujourd'hui, on porte ce qu'on veut : des baskets, des pantalons, des robes...
Avant, on écrivait avec de l'encre et un porte-plume. À présent, on écrit au stylo-bille, au feutre ou au stylo-encre. Nous avons davantage d'affaires scolaires. On utilisait plus souvent l'ardoise alors qu'on emploie davantage les cahiers et les classeurs.
Les tables individuelles ou en double et les chaises ont remplacé les tables collectives ou les bancs.
Avant, les élèves étaient très nombreux en classe (plus d'une trentaine). A présent, on n'est qu'une vingtaine.
Les enfants devaient faire le ménage et mettre du bois ou du charbon dans le poële.

Mr Louis Galinier, né en 1914, nous a raconté quelques anecdoctes : "Devant l'école, maintenant, il n'y a plus de charrettes ; il y a des voitures.
Les garçons ou les filles n'avaient pas le droit de se regarder dans les yeux.
Quand les garçons avaient fini leurs exercices, une fois, une fille a piqué les fesses de Monsieur Galiner avec un compas.
Pour sortir en récréation, les filles sortaient par la porte de devant, et les garçons par derrière, passant par la première porte donnant sur la cour."

Voulez-vous voir l'intérieur des classes ? OUI

Préférez-vous revenir au plan de Saverdun ? OUI

retour à l'accueil