LES NOMS DES RUES

La rue des Acacias est dû à la présence d'acacias dans ce coin.

La rue de l'Ansonne mène au ruisseau de l'Ansonne.

Rue de l'Avenir, comme son nom l'indique...

Les Allées du Balouard ont été construites au XVII° siècle à l'emplacement d'un fossé ("bail ou bal" en patois), le long des remparts détruits en 1633 après les guerres de religion. Balouard signifierait "remparts" en italien et un mot ressemblant en néerlandais a donné le mot boulevard (= remparts) employé dans de nombreuses grandes villes. Ces boulevards ont été construits sur les fossés entourant les remparts des grandes villes.

Rue du Barry signifie rue du "quartier" construit en dehors des murailles construites au moyen-âge. Cela nous indique que ce quartier a été construit au moyen-âge.

Rue Beau Site est un bel endroit.

Rue de la Porte du bois indique que cette rue menait à une ancienne porte fortifiée qui se trouvait sur l'actuelle place des écoles au bout du Balouard. Au moyen-âge, elle se touvait face au bois qui monte à Saint-Pierre.

Rue de la Porte del bosc signifie en patois que cette porte fortifiée donnait sur le bois qui descend à la cascade.

Rue de la porte de Brède ou Brayde rappelle un prénom féminin du Moyen-âge.

L'origine de la rue du Buguet est inconnue.

La route de Calmont mène à Calmont.

Route de Canté : elle mène à Canté.

Rue du Capus : vient peut-être du mot campus qui signifie champ car, à l'époque, il n'y avait que ça.

Rue du Carrérot signifie en patois "rue de la petite rue".

Rue du Champ de Mars mène au champ de foire où se vendaient les bœufs, les chevaux, les moutons, la volaille... Des troupes militaires pouvaient aussi y défiler (Mars était le Dieu romain de la guerre). Aujourd'hui, on y fait la fête, les grandes manifestations.

Rue des chardonnerets : nom d'oiseaux colorés.

Rue des chevaliers est là où habitaient les chevaliers du Château de Saverdun.

La rue de la Corne a été construite au début du XIX° siècle. Son nom est un mystère.

Rue de la Costa signifie en patois rue de la côte qui descend vers Ste Colombe.

La rue de la Côte va du pont au Château.

La cité du Couloumié a un nom très ancien mais inconnu. Sous la Révolution vivait un monsieur appelé Farbos Lacouloumière qui avait des terrains dans ce coin.

Rue de la croix blanche : il y avait une croix blanche (à l'oratoire en face du pont) qui a donné son nom à une auberge.

Rue des dames blanches : il existe plusieurs légendes :
1) des dames qui travaillaient en blanc et qui étaient mal traitées.
2) des parfaites cathares (les seigneurs de Saverdun étaient protégeaient les cathares au XIII° siècle et certaines seigneuresses comme Dame Comtor de Villemur ou Esclarmonde de Foix étaient "parfaites".

La rue des écoles est une rue où il y a l'école maternelle et l'ancien collège (maintenant l'école mixte 3).

Route d'Espagne : elle va vers l'Espagne.

Il y a aussi le lotissement Jules Ferry qui a été construit en l'honneur de cet homme politique français (1832-1893) à qui nous devons l'obligation d'aller à l'école, sa gratuité et sa laïcité (neutralité politique et religieuse).

La rue de Fount Marsal veut dire en patois "fontaine de Marsal".

La rue Jacques Fournier, près de l'église, a le nom d'un Saverdunois qui sera pape de 1334 à 1342 sous le nom de Benoît XII, après avoir été évêque de Pamiers et de Mirepoix.

Cours Gaspard : il fut construit en 1723 par François Ducos Gaspard qui était curé de Notre-Dame de Saverdun. Il est mort à l'âge de 95 ans.

Collège de Girbet : parce que un monsieur nommé monsieur Gerbet tenait cette ferme.

Le docteur Roger Goizé était maire de Saverdun jusqu'à la deuxième guerre mondiale.

La Grand'rue est la traduction du patois "Gran Carrero" comme elle s'appelait au moyen-âge.

Rue de la guinguette : les habitants allaient là-bas pour danser sans déranger les autres, puisqu'il n'y avait que des champs autour.

Rue des jardins : les habitants de la rue du Lion dort ont fait connaître combien il leur serait utile qu'n pratique au bout de ce quartier une rue pour faciliter l'accès à la rivière. Le 8 octobre 1775, Mr le maire (Mr Sarrut) dit à l'assemblée qu'il a appris que les héritiers du sieur Jean Sol vont donner en location perpétuelle et à batir le champ qu'ils possèdent au fond du faubourg du Lion d'or (champs et jardins); la rue figure sur le plan cadastral agréé le 1° novembre 1812.

Rue de Lamartine : Lamartine est un poète qui a fait de la politique (1790-1869). Il voulait devenir président de la 2° république en 1848.

Rue Gaston Fébus en l'honneur du comtede Foix qui avait les châteaux de Saverdun, Mazères, Foix et Tarascon.

Rue du Lion d'or : le nom provient d'une auberge qui s'appelait au Lion d'or ( au lit on dort ) pendant la Révolution.

Rue de Lhoumet signifie en patois "petit homme". Elle existait au XVI° siècle.

Rue de Madron : là-bas, il y a une ferme où vivait un militaire nommé De Madron.

Chemin de la Malette : nom d'origine inconnue.

Cité de Monaco en l'honneur de la célèbre principauté de Monaco près de Nice.

Rue du moulin : le moulin actuel s'appelait le moulin farinier. Il appartenait en 1566 à Monsieur Brocca et était situé sur la rive gauche de l'Ariège, près du barrage.

Rue del pla près du calvaire est la rue qui mène au plateau du château.

Rue des potences : parce que, soit-disant, il y avait là une potence pour pendre les gens.

Cité et rue des Pyrénées : les Pyrénées se trouvent en face.

Rue du Quai du 19 mars 1962 en l'honneur des soldats français qui ont combattu en Algérie jusqu'à la paix signée le 19 mars 1962. Mais au moyen-âge, devait exister un quai d'où on pouvait embarquer sur de petites barques.

La place Pierre Roussille est le nom donné par le maire Auguste Roussille, en l'honneur de son père (un ancien maire décédé), quand ils ont construit la place après un grand incendie qui ravagea toutes les maisons devant le temple. Elle fut inaugurée en 1888.

Le hameau du ruisseau veut dire : cité près d'un ruisseau.

La route de Saint-Amans mène à Saint-Amans.

Rue de Sainte-Colombe vient du nom d'une vieille église qui a été démolie en 1574 par les protestants, reconstruite après elle fut démantelée en1808 car elle était en ruines.

La rue Saint-Exupéry : Saint Exupéry était un célèbre aviateur qui est né en 1900. Il a écrit plusieurs livres dont le Petit Prince. Il est mort pendant un vol en avion le 31 juillet 1944.

Les Hauts de Saint-Pierre vient du nom de l'église de Saint-Pierre qui se trouvait sur ce plateau au moyen-âge.

Quartier de Saint Prim : au moyen-âge, existait dans ce coin l'église de Saint Prim.

Le quartier du Salutou vient du nom patois "salito" signifiant la sortie de la ville. En effet, au XVI° siècle, la route de Pamiers tournait à droite après le pont sur l'Ariège dans la rue de la Croix blanche au bout de laquelle une barrière indiquait la sortie de la ville "la salito". Le chemin de Foix passait par Broca, les Nauzes, Borde blanque (la ferme blanche en patois), la Barthale, Saint-Paul et rejoignait le Vernet.

La rue Sarrut, comme les allées du Balouard et pour les mêmes raisons (voir ci-dessus), a été construite au XVII° siècle sur le fossé de la ville. Elle doit son nom au général Sarrut, né à Saverdun en 1765, dont les parents tenaient le moulin du Moulinadou (Cintegabelle) et habitaient à Canté. Il fit de nombreuses campagnes militaires de Napoléon I° et mourut à Vittoria (Espagne) en 1813. Son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe de Paris (côté Sud) et a été aussi donné à l'ancienne caserne des pompiers de Pamiers, à un fort de Brest...

Rue du stade : parce que cette rue mène au stade.

Route de Toulouse : elle mène à Toulouse.

Rue Paul Valéry : c'était un écrivain et un poète français célèbre, né à Sète en 1871 et mort à Paris en 1945.

L'origine de la rue de Villote est inconnue aussi. Mais ce même mot apparaît à Foix : les allées de Villote.

LES FERMES:

Beaucoup de noms des fermes dépendaient de celui du propriétaire qui y vivait aux alentours des années 1550-1600, mais petit à petit les noms se sont transformés :

Mr Broca : ferme Brocca : aujourd'hui Brocca.

Mr Gerbet (vient de gerbe) : ferme Gerbet : aujourd'hui Girbet.

Mr Méras: ferme Méras et route de Méras. La ferme Méras est devenue des lots d'habitations divisés en deux : Méras I et Méras II, et le nom de la cité de Méras a été proposé par Mr Augé au conseil municipal en 1968.

Mr Sol Lasnauzes : aujourd'hui les Nauzes.

retour à l'accueil